À l'errance est une vidéo expérimentale réfléchissant les relations narratives que le corps entretient avec un certain type d'environnement. Le projet souhaite habiter le lieu vacant, une ancienne gare de train où certains segments de chemin de fer ponctuent le territoire et racontent sa fonction passée. Au sein de ce territoire abandonné apparaît un tableau vivant s’inspirant de la culture nomade, s’intéressant au corps transporteur et habitat. Ce court film erre, arpente l’image suspendue, dresse un parcours au sein d’une communauté imaginaire tout à coup sédentaire le temps d’un tableau.